Le Merle Blanc, Brest
Un problème résolu, à la longue...


Barre de navigation ]


Fin janvier 2007, l'entreprise ETDE, en sous-traitance pour EDF, a remplacé des fils aériens rue Poullic al Lor par un câble enterré. Il en est évidemment résulté une gêne inévitable, mais temporaire, pour les riverains et les habitants du quartier. Mais aussi, pour enterrer une gaine, supprimer un poteau et accrocher à la place un câble au haut d'un immeuble, l'entreprise a creusé une tranchée en travers du débouché de la rampe du Merle Blanc sur la rue Poullic al Lor, unique issue vers le sud de la partie piétonne du quartier. La photo ci-dessous, prise le 31 janvier 2007, deux ou trois jours après le début des travaux, montre l'état des lieux. Une des marches, à gauche, a été démolie, et le plan incliné, à droite, utilisé notamment par les éboueurs pour la manutention de la poubelle collective, est coupé par la tranchée.

Débouché de la rampe du Merle Blanc sur la rue Poullic al Lor, 31 janvier 2007

Début mars, soit plus d'un mois après, alors que les travaux étaient achevés depuis longtemps, les lieux n'avaient toujours pas été remis en état (photo ci-dessous). Le passage était très difficile avec des charges (les courses pour les habitants de la partie piétonne du quartier, par exemple). Les éboueurs s'étaient lassés d'une manutention trop pénible et la poubelle restait désormais en permanence sur la rue Poullic al Lor, où elle représentait une gêne, voire un risque, pour la circulation. Et surtout, le passage entre la rampe du Merle Blanc et la rue Poullic al Lor était impraticable ou dangereux pour les enfants et les personnes à mobilité réduite.

Débouché de la rampe du Merle Blanc sur la rue Poullic al Lor, 1er mars 2007

Ci-dessus, l'état des lieux au 1er mars 2007. Le débouché de la rampe du Merle Blanc sur la rue Poullic al Lor est toujours coupé en partie par une tranchée, une marche est toujours manquante et quelques dalles des autres sont branlantes. Les traces d'incendie à l'emplacement normal de la poubelle (désormais laissée en permanence sur la rue) sont sans rapport avec le chantier. Il s'agit du vandalisme ordinaire des soirées trop arrosées. La rambarde volante sécurise plus ou moins bien ce qui reste de la tranchée.

Suite à une intervention du Président de l'Association auprès d'un responsable d'ETDE, les réparations ont été faites (photo ci-dessous) les 5 et 6 mars.

Débouché de la rampe du Merle Blanc sur la rue Poullic al Lor, 9 mars 2007

Ci-dessus, état des lieux le 9 mars 2007. Marches et plan incliné ont été finalement réparés, mais la rambarde volante, déplacée pour protéger une minuscule surface de ciment coulée depuis plus de deux jours, fait toujours obstacle au passage de la poubelle (restée sur la rue), des brouettes, chariots, diables ou fauteuils roulants. C'est finalement un(e) riverain(e) qui a replié cette rambarde et l'a rangée là où elle ne cause plus aucune gêne. Et la poubelle a retrouvé sa place au passage suivant des éboueurs, le matin du samedi 10 mars.

Retour

Accueil ] [ L'Association ] [ Adhérer ] [ Présentation du quartier ] [ D'où vient le nom ? ]
Un vrai merle blanc ] [ Merle ou Maërl ? ] [ Visite en images ] [ Vie et histoire du quartier ] [ Vu du ciel en 1930 ]
Hier et aujourd'hui ]


Nous écrire :

cliquer pour envoyer un message

Cliquer sur l'adresse pour poster en ligne
Pas de SPAM : circulaires, publicité, sollicitations commerciales, etc. Merci !