Le Merle Blanc, Brest
Carrefour de la rue Pierre Sémard


Barre de navigation ]



La sécurisation du carrefour entre la rue du Merle Blanc et la rue Pierre Sémard est un problème pour lequel nous sommes intervenus souvent, et depuis longtemps. Mais nous n'avons jusqu'ici obtenu que quelques aménagements, qui ne constituent en rien des solutions satisfaisantes.



Comme le montre le plan ci-dessous, le seul point de contact de la rue du Merle Blanc avec la voirie carrossable est son carrefour avec la rue Pierre Sémard, une ancienne route départementale et un axe à grande circulation. Si l'accès à la rue du Merle Blanc présente peu de difficulté, au moins dans un sens de circulation, sa sortie vers la rue Pierre Sémard est délicate, et souvent dangereuse. À certaines heures elle est même sujette à un blocage total.


Plan de situation

Plan de situation : La rue Pierre Sémard est en forte pente, et les flèches jaunes indiquent le sens de la descente. De nombreux conducteurs tendent à l'effectuer à trop grande vitesse. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Voirie carrossable. Voies piétonnières.
Venelle privée.
La voie SNCF est privée, et dessert un poste de lavage du matériel roulant.




carrefour   signalisation

Dans le sens de la descente de la rue Pierre Sémard, la rue du Merle Blanc s'ouvre immédiatement à la sortie du pont-tunnel au-dessus duquel passent les voies du chemin de fer (photo de gauche). Pour s'y engager, il suffit donc de tourner aussitôt à droite. Le carrefour n'est pas visible en amont du pont-tunnel, mais il est signalé par les deux panneaux qui encadrent celui qui rappelle la limitation de vitesse (photo de droite). L'entrée est un peu plus délicate dans le sens de la montée (voir ci-dessous). Cliquer sur les images pour les agrandir.

signalisation   piège

Dans le sens de la montée, il faut, pour s'engager dans la rue du Merle Blanc depuis la rue Pierre Sémard, tourner à gauche, et donc couper le flux descendant des véhicules. Aux heures d'affluence, cela peut demander un assez long temps d'attente. Mais il faut aussi éviter un piège posé par la signalisation. Juste avant un groupe de balisettes se trouve une voie pour tourner à gauche. Elle est précédée d'un panneau indiquant sur la gauche une rue en cul-de-sac, en l'occurrence la rue du Merle Blanc (image de gauche). Mais en réalité, cette voie conduit à un terrain vague en attente d'aménagement (image de droite). C'est une seconde voie de virage à gauche, après les balisettes, qui donne accès à la rue du Merle Blanc. Si l'on n'est pas familier des lieux, on ne peut pas le deviner. Cliquer sur les images pour les agrandir. Retour haut de page ]




vue panoramique

Ce montage panoramique représente la rue Pierre Sémard telle que peut la voir, en tournant la tête à droite et à gauche, le conducteur d'une voiture arrêtée au stop de sortie de la rue du Merle Blanc. Il est impossible de voir directement, sous le pont-tunnel, les véhicules descendant la rue Pierre Sémard. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

miroir   circulation à double sens

Comme le montre l'image de gauche, le miroir placé en face du stop est destiné à rendre visible l'intérieur du pont-tunnel, mais il n'occupe qu'une faible fraction du champ visuel d'un conducteur, et l'image qu'il fournit est très petite. L'agrandissement partiel en surimpression sur la photo montre une voiture qui descend, et qui semble rouler à gauche puisque c'est une image miroir. Elle n'est pratiquement visible que parce que ses feux sont allumés. Sortir de la rue du Merle Blanc en tournant à droite est donc très délicat.
Tourner à gauche nécessiterait de couper à la fois le flux descendant et le flux montant des véhicules. Même lorsque la circulation est fluide, c'est une opération très difficile, et le plus souvent dangereuse. L'alternative, que recommande en permanence la flèche blanche sur fond bleu visible sur l'image de droite, consiste à tourner à droite pour aller faire demi-tour au rond-point Herman Melville. Mais l'attente est souvent très longue pour pouvoir s'y engager. Aux heures les plus chargées il peut même se produire un blocage total (voir ci-dessous). Cliquer sur les images pour les agrandir. Retour haut de page ]

plan de blocage
  blocage_01
  blocage_02

Aux heures de grande circulation, la priorité dont bénéficie, au rond-point Herman Melville, le flux de véhicules venant de la direction de la RN 165 (en rouge sur l'image de gauche) bloque l'accès du flux descendant la rue Pierre Sémard (en jaune). Les véhicules s'y accumulent parfois jusqu'au pont-tunnel, voire au-delà, obstruant ainsi la sortie de la rue du Merle Blanc (photos). Cliquer sur le plan pour l'agrandir, sur une photo pour visionner la vidéo correspondante. Retour haut de page ]




La plupart des mesures destinées à améliorer les conditions de circulation rue Pierre Sémard, et à son carrefour avec la rue du Merle Blanc ont été prises à notre demande, ou à défaut d'une vraie solution que nous avons proposée en vain.

carrefour   miroir

Pour améliorer la visibilité vers le pont-tunnel à la sortie de la rue du Merle Blanc, la bande blanche du stop a été légèrement avancée, et un miroir a été installé. Dans un premier temps, vers la fin des années 1990 ou le début des années 2000, c'était un miroir plan. Il a été remplacé depuis par un miroir convexe, censé procurer un meilleur champ de vision. Mais l'éclairage sous le tunnel (apparemment des LED, et d'un seul côté) est peu performant. Une voiture dont les feux sont éteints est presque invisible au moment où elle y passe (flèche sur l'image de droite). Cliquer sur les images pour les agrandir.

balisettes   ligne blanche

Jusqu'en 2019, les flux montant et descendant dans la rue Pierre Sémard n'étaient séparés que par une ligne blanche médiane discontinue. On pouvait doubler, même dans le tunnel, malgré la limitation de vitesse à 30 km/h, de toute façon rarement respectée. Depuis, des dispositifs de séparation du trafic ont été installés, peut-être dans l'espoir qu'en empêchant les dépassements cela ralentisse la vitesse de descente. Un espace protégé par des balisettes a été créé à proximité du carrefour. Et la ligne médiane est devenue continue. Mais cette modification a sans doute été faite à moindres frais. La nouvelle peinture commence à pâlir (flèches sur l'image de droite) et la ligne médiane à paraître de nouveau discontinue dans certaines conditions de lumière. Cliquer sur les images pour les agrandir.

panneau   radar pédagogique

D'autres modifications de signalisation sont intervenues suite à nos rencontres avec des élus en 2018-2019. Notamment l'installation de ce panneau qui, à l'entrée amont du tunnel, signale l'existence du carrefour à la sortie aval. Des « radars pédagogiques » avaient aussi été installés de part et d'autre du tunnel dans la rue Pierre Sémard. Ils indiquaient aux conducteurs leur vitesse, en vert si la limitation était respectée, en rouge avec la mention « prudence‑ralentir » dans le cas contraire. On voit sur l'image de droite celui qui se trouvait dans le sens de la montée. Mais ce très modeste équipement de sécurité a été supprimé au bout d'à peine deux ans. Cliquer sur les images pour les agrandir. Retour haut de page ]

Le carrefour reste donc à sécuriser, et la circulation rue Pierre Sémard à réguler. La solution la plus efficace, et sans doute la seule qui le soit vraiment, est d'installer un dispositif semblable à celui qui existe sur le territoire de la métrople brestoise à d'autres carrefours entre une voie secondaire et un axe à grande circulation. Nous l'avons proposée aux élus et aux responsables techniques au cours de réunions tenues en 2018 et 2019, sans autre résultat que des propos selon lesquels le dossier était « en cours » ou « à l'étude ».

Il s'agirait de remplacer le stop à la sortie de la rue du Merle Blanc par un feu de circulation maintenu au rouge. Un automatisme détecterait les véhicules se présentant à la sortie. Le feu passerait alors au vert après un court délai, tandis que des feux passeraient au rouge dans les deux sens rue Pierre Sémard. Ce dispositif serait bien entendu coordonné avec les feux qui régulent le carrefour entre la rue Louis Le Guen et la rue Pierre Sémard (en haut à droite sur le plan de situation). Pour éviter les blocages des accès au rond-point Herman Melville, qui affectent également les riverains de la rue Poullic al Lor, les règles de priorité devraient y être remplacées, aux heures de très fort trafic, par une régulation par feux de circulation. C'est aussi une disposition qui existe déjà à d'autres ronds-points, et qui peut être gérée par un automatisme. Retour haut de page ]

Retour

Accueil ] [ L'Association ] [ Adhérer ] [ Nos actions ] [ Les repas de quartier ]
Présentation du quartier ] [ Visite en images ] [ Incivilités ] [ Dégâts naturels ] [ Hier et aujourd'hui ]
Le vrai merle blanc ] [ D'où vient le nom ? ] [ Merle ou Maërl ? ] [ Les liens ] [ Guide d'accès pour les secours ]


Nous écrire :

cliquer pour envoyer un message

Cliquer sur l'adresse pour poster en ligne
Pas de SPAM : circulaires, publicité, sollicitations commerciales, etc. Merci !